>> ACTUALITÉS ET ÉVÉNEMENTS
 
LES ARCHIVES - 2018-04
 
actu : presse

L'ouvrage de Wlassikoff : « une anthologie des affiches de Mai 68 » (“Le Monde”)

Mis en ligne le 16/04/18 | #
 

Dans son supplément hebdomadaire du 13 avril, Le Monde des Livres consacre un dossier sur « la place de l'iconographie au cœur de ce mouvement social. » Le journaliste Frédéric Potet écrit notamment dans son intro : « Les arts visuels (dessin, peinture, photographie, cinéma...) ont pour habitude d'accompagner les mouvements contestataires et les changements politiques. Mai 68 en reste l'exemple le plus éclatant, avec sa production d'images sur les murs et les palissades, dans les amphithéâtres et les usines, sur les affiches, les tracts et les pages des journaux satiriques. Cinquante ans plus tard, ce vaste travail d'invention iconographique n'a rien perdu de sa force d'évocation. Toute une grammaire de motifs récurrents (poings fermés, policiers casqués, barbelés...), de slogans calligraphiés et d'aplats monochromes continue de raconter les “événements” autrement que par le texte et la parole. »
Voici sa critique de Mai 68, l'affiche en héritage :

              LE MONDE DES LIVRES MAI 68

Autre présentation de l'ouvrage de Michel Wlassikoff, celle du bimestriel (mars/avril) L'Hémicycle : « On peut se reporter au bel ouvrage (il s'agit d'une édition augmentée d'un précèdent opus) de Michel Wlassikoff, dont le titre Mai 68, l'Affiche en héritage, propose de suivre le travail de l'atelier d'affiches créé au sein de l'École supérieure des beaux arts de Paris. Elles sont 200, reproduites avec soin dans cet ouvrage passionnant qui retrace toute l'aventure de cet atelier, avec des témoignages des acteurs de l'époque. II y a cinquante ans, les étudiants des Beaux-Arts ne manquaient certes pas de talent : le graphisme magnifique de certaines des affiches (de “la chienlit c'est lui” en passant par “réformes chloroforme” ou “la lutte continue”) montre bien qu'avec des slogans, on peut aussi imaginer et créer. »


actu : presse

Sur la maquette et la typo de
“Wrinkles of the City”

Mis en ligne le 16/04/18 | #
 

Le mensuel CB News (avril) revient sur la conception graphique de Wrinkles  of the City réalisée par le studio Des Signes : « JR a photographié des habitants de grandes villes, âgés, et a collé en papier leurs portraits géants sur les murs de leurs cités. Un travail, dorénavant connu, de street artist souvent rebelle et militant. Ce livre, par son format
(30 x 30 cm) et ses photos en pleine page, permet de ressentir ces regards géants, encadrés de rides comme des paysages sur les murs des villes. Entre les pages de photos, les personnes photographiés racontent leur vie, émouvante, et leur ville. La maquette et la typo réalisées par l'agence studio Des Signes mettent en valeur les œuvres de JR, sans dénaturer son travail, débuté il y a huit ans, et qui grâce à ce livre reste pérenne.
»

                              Wrinkles of the City studio Des Signes


actu : presse

Le souplex intrigue les magazines

Mis en ligne le 11/04/18 | #
 

Deux revues se sont intéressées à Habiter un souplex, c'est le cas de  :
Art & Décoration (mensuel d'avril) dans lequel Pascale Thuillant explique :
ART ET DECO SOUPLEX« Version inversée du duplex, le souplex qui rassemble un rez de chaussée et un sous-sol ou une cave aménagée laisse encore perplexe quand il s'agit d'agrandir son habitation. Et pourtant, le phénomène prend de l'ampleur comme le montrent les réalisations contemporaines présentées par Vincent Vidal. Le journaliste décortique les différents aménagements tout en présentant point par point les solutions techniques et pratiques mises en œuvre : escalier, sol, murs, humidité, aération, ventilation, lumière, plomberie etc. Des gros travaux aux astuces déco en passant par la complexité de la législation, l'auteur analyse toutes les spécificités de ce type d'habitat pour le rendre confortable et ouvrir la voie à de nouveaux adeptes. »

Mémoire des arts (bimestriel de mars-avril) :
« À l'heure, où se loger dans les grandes villes devient très difficile, certains aménagent des caves et des sous-sols. Saviez-vous que certaines agences immobilières ont choisi cette spécialisation ? Le handicap, un manque de lumière, de ventilation d'humidité (quelquefois, il peut y en avoir trop). Attention, tous les espaces en sous-sol ne sont pas aménageables. Voici, pourquoi les conseils avisés de Vincent Vidal, vous seront utiles pour installer votre souplex : l'escalier, connaître toutes les options de revêtement, trouver des idées pour l'aération, créer des doublages sur les murs, faire entrer la lumière, résoudre les problèmes de plomberie et d'électricité, etc. Contient beaucoup d'exemples, des plans, des photographies, et un lexique. »


actu : presse

Stéphanie Lombard enchaîne
les promenades street art

Mis en ligne le 10/04/18 | #
 

Trois jours après leur balade précédente (Promenade street art dans le 20e à Paris), Stéphanie Lombard et Simon Hoareau proposent, en partenariat avec la librairie L'Acacia, de découvrir un autre coin art urbain parisien – détaillé entre les pages 10 et 25 de leur Guide du street art à Paris –, celui situé dans le Marais.

Rendez-vous à partir de 18:30 à la
librairie L'Acacia
33 boulevard du Temple
75003 Paris
le mardi 10 avril

Guide street art librairie L'Acacia


actu : presse

L'héritage de Johnny ou celui de Mai 68 ?

Mis en ligne le 09/04/18 | #
 

Nous ne sommes pas tout à fait certains que les activistes de Mai-Juin 68 auraient imaginé un jour que l'hebdo Gala – qui d'ailleurs n'existait pas à leur époque puisque fondé en 1993 – s'intéresserait un jour à leur mouvement, du moins à travers le prisme des affiches de l'époque : c'est pourtant la vérité avec cette recension de Mai 68, l'affiche en héritage (qui n'est pas vraiment celui de Johnny !) dans leur numéro daté du 4 avril... avec une référence à la succession du chanteur en couverture. Un téléscopage vraiment révolutionnaire, non ?

Gala Mai 68 couverture   Glai Mai 68 affiches


actu : presse

Jacques Higelin, seul maître à bord

Mis en ligne le 07/04/18 | #
 

                  

Il y a dix-huit ans, Daniel Lesueur publiait chez nous, dans la collection Pop-Rock en co-édition avec la librairie Parallèles, Jacques Higelin avec un sous-titre qui caractérisait pas mal le personnage : Seul maître à bord. Voici ce qu'écrivait Daniel Lesueur à propos d'un chanteur « débordant d'humanité, un artiste accompli plus soucieux de la bonne avancée du monde que de son propre avenir... un artiste prêt à s'embarquer dans toute aventure, pour peu qu'elle soit innovante. Depuis ses débuts dans les années soixante, Jacques Higelin s’est toujours remis en question, prêt à sacrifier sa carrière pour une juste expérience. »
Chez Alternatives, on a toujours eu une certaine tendresse pour cet artiste un brin déjanté. Alors, so long Jacques.
Pour ceux qui ne connaissent peut-être pas les paroles de sa chanson J'suis mort qui qui dit mieux paru en 1971 dans l'album Jacques “Crabouif” Higelin, les voici en version intégrale.

J'suis mort qui, qui dit mieux
Ben mon pauv'vieux, voilà aut'chose
J'suis mort qui, qui dit mieux
Mort le venin, coupée la rose
J'ai perdu mon âme en chemin
Qui qui la r'trouve s'la mette aux choses
J'ai perdu mon âme en chemin  

Qui qui la r'trouve la jette aux chiens

J'm'avais collé avec une fumelle
Ben alors ça c'est la plus belle
J'm'avais collé avec une fumelle
L'jour où j'ai brûlé mes sabots
J'lui avais flanqué un marmot
Maint'nant qu'son père est plus d'ce monde
L'a poussé ce p'tit crève la faim
Faut qu'ma veuve lui cherche un parrain.

Elle lui en avait d'jà trouvé un
Eh j'ai pas les yeux dans ma poche  

Elle lui en avait d'jà trouvé un
Dame faut prévoir, en cas d'besoin
C'est lui qui flanquera des taloches
A mon p'tiot pour qu'il s'tienne bien droit
C'est du joli, moi j'trouve ça moche
De cogner sur un plus p'tit qu'soi.

Cela dit dans c'putain d'cimetière
J'ai perdu mon humeur morose
Jamais plus personne ne vient
M'emmerder quand je me repose
A faire l'amour avec la terre
J'ai enfanté des p'tits vers blancs
Qui me nettoient, qui me digèrent
Qui font leur nid au creux d'mes dents.

Arrétez-moi si je déconne
Arrétez-moi ou passez m'voir
Sans violettes, sans pleurs ni couronnes
Venez perdre un moment d'cafard
J'vous f'rais visiter des cousins
Morts à la guerre ou morts de rien
Esprit qui vous cligne de l'oeil
Les bras tendus hors du cercueil

Aujourd'hui je vous sens bien lasse
Ne soyez plus intimidée
À mes côtés reste une place
Ne tient qu'à vous de l'occuper
Qu'est c'que tu as ? oui, le temps passe
Et le p'tit va rentrer de l'école
Dis lui q'son père a pas eu d'bol
'L a raté l'train, c'était l'dernier

Attend un peu, ma femme, ma mie
Y'a un message pour le garçon
J'ai plus ma tête, voilà qu'j'oublie
Où j'ai niché l'accordéon
P't'être à la cave, p't'être au grenier
Je n'aurais repos pour qu'il apprenne
mais il est tard, sauve toi je t'aime
Riez pas du pauv'macchabé

Ceux qui ont jamais croqué d'la veuve
Les bordés d'nouilles, les tir à blanc
Qu'ont pas gagné une mort toute neuve
À la tombola des mutants
Peuvent pas savoir ce qui gigote
dans les trous du défunt cerveau
Quand sa moitié dépose une botte de rose
Sur l'chardon du terreau
Quand sa moitié dépose une botte de rose
Sur l'chardon du terreau


actu : presse

Promenade street art dans le 20e à Paris

Mis en ligne le 07/04/18 | #
 
Stéphanie (Wonder Brunette) Lombard et Simon Hoareau vont vous servir de guide pour une promenade atypique autour de la librairie du Merle moqueur : il s'agit de découvrir les plus intéressantes œuvres de street art du quartier qu'ils décrivent dans les pages 54 à 67 de leur Guide du street art à Paris dont la version profondément mise à jour vient de paraître. À l'issue de la promenade, Stéphanie et Simon dédicaceront leur guide à la librairie.
Deux possibilités : se retrouver à 14:30 à la librairie ou au pied du mur Oberkampf à l'angle des rues Saint-Maur et Oberkampf d'où partira la balade à 15:00.
Attention, la promenade est gratuite mais il convient de s'inscrire soit par mail (le merlebagnolet@gmail. com) soit par téléphone (01 40 09 08 80).

Le Merle moqueur
51 rue de Bagnolet
75020 Paris
le samedi 7 avril à partir de 14:30

          Le Merle moqueur Guide street art Paris

actu : presse

Michel Wkassikoff dédicace son “Mai 68, l'affiche en héritage” à la librairie du Centre Pompidou

Mis en ligne le 02/04/18 | #
 

 À l'occasion de la parution de Mai 68, l'affiche en héritage, son auteur Michel Wlassikoff sera présent à la librairie Flammarion Centre pour le dédicacer. Venez nombreux car Michel connaît mieux que quiconque la période et les lieux où furent conçues les affiches de Mai-Juin 68 dans les ateliers populaires des Beaux-Arts et des Arts décoratifs de Paris et dont 200 sont reproduites dans son livre.
Et vous pouvez constater sur la photo ci-dessus que notre auteur fait ça avec le plus grand sérieux !

Librairie Flammarion Centre
19 rue Beaubourg
75004 Paris
le vendredi 6 avril à partir de 19 h

invit Mai 68 Flammarion

 



 
archives :
> 2018 : avril - mars - fév. - janv.
> 2017 : déc. - nov. - oct. - sept. - août - juil. - juin - mai - avril - mars - fév. - janv.
> 2016 : déc. - nov. - oct. - sept. - août - juil. - juin - mai - avril - mars - fév. - janv.
> 2015 : déc. - nov. - oct. - sept. - août - juil. - juin - mai - avril - mars - fév. - janv.
> 2014 : déc. - nov. - oct. - sept. - août - juil. - juin - mai - avril - mars - fév. - janv.
> 2013 : déc. - nov. - oct. - sept. - août - juil. - juin - mai - avril - mars - fév. - janv.
> 2012 : déc. - nov. - oct. - sept. - août - juil. - juin - mai - avril - mars - fév. - janv.
> 2011 : déc. - nov. - oct. - sept. - août - juil. - juin - mai - avril - mars - fév. - janv.
> 2010 : déc. - nov. - oct. - sept. - août - juil. - juin - mai - avril - mars - fév. - janv.
> 2009 : déc. - nov. - oct. - sept. - juil. - juin - mai - avril - mars - fév. - janv.
> 2008 : déc. - nov. - oct. - sept. - juil. - juin - mai - avril - mars - fév. - janv.
> 2007 : déc. - nov. - oct. - sept. - août - juin - mai - avril - mars - fév. - janv.
> 2006 : déc. - nov. - oct.
Omer Pesquer / conception + design + réalisation Web
( proposition graphique initiale : Jean-Jacques Tachdjian )
WWW credits