>> Arts urbains
 

Entropie

 

Entropie, du grec entropia, signifie « transformation ». Il rend parfaitement compte du travail de l’artiste Vhils qui, en sculptant des portraits d’anonymes sur des murs délaissés, cherche à leur rendre une seconde vie, à inverser le processus de dégradation, rendant toute sa valeur à un support abîmé. Sa spécialité, c’est le sgraffito, une technique de gravure. Il enlève des couches au lieu d’en ajouter, et de cette soustraction naissent ses figures. « Ce qui me fascine, explique-t-il, c’est la possibilité de détruire et de créer en même temps. » Avant de commencer son travail de sculpture, l’artiste esquisse à la peinture ses portraits. C’est à l’aide de burin, marteau piqueur et autres ustensiles qu’il commence à gratter la surface du mur, à révéler successivement les différentes couches qui le constituent. Petit à petit, un portrait se révèle. Mais son travail ne se limite pas aux murs. L’artiste explore et expérimente d’autres techniques et d’autres médiums comme l’acide, les explosifs, la sérigraphie, des portraits sculptés dans un bloc de polystyrène ou encore des collages d’affiches publicitaires récupérées dans les rues de la ville. Toutes ses œuvres ont tout de même un point commun, celui de montrer les influences réciproques entre une ville et ses habitants.

Paru le 18 septembre 2014

 

21 cm x 28,5 cm, 244 pages  en quadri, relié
35 €

ISBN : 978-207254-329-6

Voir quelques pages :

  • entropie
  • entropie
  • entropie
  • entropie
  • entropie
  • entropie
  • entropie
  • entropie
  • entropie
  • entropie
  • entropie
  • entropie

(visionner et télécharger en cliquant sur les vignettes)


Mots-clés : Arts urbains, Street art

Omer Pesquer / conception + design + réalisation Web
( proposition graphique initiale : Jean-Jacques Tachdjian )
WWW credits